Drap  

Bienvenue sur votre Site web Congo Autrement......... Site exclusivement dédié à la République démocratique du Congo (RDC)....... Site de référence en matière d'information Artistique / Culturelle / Économique / Scientifique / Sociale / Sportive / Technologique / Touristique et activités de Loisirs dont l'objectif premier est d'encourager et de promouvoir le tourisme en tant que moteur de la croissance au service du développement économique et humain en RDC, aussi pour valoriser une nation dont l’image a souvent été ternie.   Congo Autrement vous aide à chercher des informations pratiques pour organiser votre voyage et votre séjour au Congo-Kinshasa....... Congo Autrement se veut totalement apolitique, indépendant, impartial, et sans étiquette, ouvert à toutes les sensibilités socioculturelles qui composent la République démocratique du Congo...... Congo Autrement, une communication intelligente avec un message positif d'espoir, de fierté et de progrès enregistrés au Congo (sans occulter les difficultés) des uns et des autres, dans différents domaines. Trop souvent en effet, les médias, publics ou privés, s’intéressent à ce qui ne va pas, aux trains qui n’arrivent pas à l’heure ou qui déraillent plus qu’à ceux qui fonctionnent sans encombre. *** TOURISME........ Promotion du Tourisme vert : Conservation de l’environnement ; Création des sites de loisirs, parcs d’attraction ; Transports touristiques (aérien, routier, fluvial et lacustre) Création des sites d’hébergement : création d’hôtels et infrastructures d’accueil et d’animation touristiques dans la perspective de la décentralisation, les nouvelles provinces auront besoin de créer des hôtels de haut standing ;   Création des services des agences et bureaux de tourisme. *** VOYAGE.....Informations sur l'arrivée et le départ pour tous les vols nationaux et internationaux.   Information des vols aéroports grâce au Suivi des vols (Arrivées / Départs) en temps réel.......   Informations Assurance voyage Congo (RDC) ***    ÉCONOMIE : Info sur l'économie nationale et internationale en matière de politique monétaire et de change; rapports annuels, trimestriels et sectoriels.    Bulletin d’information sur les prix des produits alimentaires de base. *** INFORMATION INVESTISSEURS (Anapi) Comment créer une entreprise en RD Congo ? Procédure générale de création d'une entreprise   Procédure unique à l’importation   Fourniture d’informations économiques et diverses ;   Organisation de séjours : facilitation ; Recherche des partenaires locaux et étrangers ; Accompagnement pour la création des sociétés;    Information sur les appels d’offres lancés par l’Etat.    Indice global d'activités...... Taux de croissance trimestriel, annuel ***    STATISTIQUE : Finances publique   Secteur extérieur   Indicateurs économiques   Activités économiques    Monnaie et crédit.... Evolution économique récente   Secteur réel *** BAROMÈTRE DE CONJONCTURE DE L'ECONOMIE CONGOLAISE : Industries manufacturières; Hôtellerie et restauration ;   Elevage Pêche ; Agriculture ; Agro-industrie...... Diverses cultures agricoles en RDC...... Avec ses 80 millions d’hectares de terres arables, la R.D Congo développe plusieurs cultures, à savoir : cultures vivrières , maraîchères et pérennes ou de rentes...... CULTURES VIVRIÈRES : Manioc, Maïs, Riz, Arachide, Bananes Plantains, Pomme de terre, Igname, Blé, Sorgho, Haricot, Soja, Niébé, Taro, Patate douce, etc..... CULTURES MARAÎCHÈRES : Oignon, Tomate, légumes, etc… CULTURES PÉRENNES OU DE RENTES : Fibres, Hévéa, Millet, Palmier à huile, Quinquina, Cacaoyer, Tabac, Coton, Pyrèthre, Thé, Canne à sucre, Papaïne, Sésame, Urena, Voandzou, Jatropha, etc… ***    RECHERCHE ET STATISTIQUES : Statistiques bancaires, monétaires, du crédit, des prix, des salaires, de la production, de l'emploi, du commerce extérieur, de la balance des paiements, des finances publiques, des comptes nationaux et des indicateurs socio-démographiques;    Cours de change : Cours de change du jour..... Transaction sur le marché de change.... Indicateur macro économique.... Taux Directeur, Evolution du taux directeur;   Statistiques sur le taux d'intérêt: Taux d'intérêt interbancaire journalier...... Micro-finances et Coopératives (Kinshasa et provinces) ***   INDICATEURS DES STATISTIQUES MONÉTAIRES : Indice des Prix à la Consommation : Indice hebdomadaire des prix de détail de Kinshasa et des Provinces..... Secteur finances, Appel d'offre Adjudication Bilatérales de Devises, Taux d'inflations Agrégés : Hebdomadaire, Hebdo Cumulé, Cumulé de l'année, Glissement annuel

 

Race Noire : Qui sont les “Négritos”? les asiatiques noirs oubliés

Afficher l'image d'origine

Le terme Négritos désigne des populations de petite taille, à peau noire et aux cheveux crépus, vivant dans trois zones géographiques du sud-est asiatique : les îles Andaman, la péninsule Malaise (laquelle est partagée entre la Malaisie, la Thaïlande et la Birmanie) et les Philippines

19 octobre 2016

Ces populations descendent des premiers humains modernes arrivés dans la région voilà plus de 50 000 à 70 000 ans. Les analysesgénétiques montrent qu'au-delà de leur ressemblance physique, les différents groupes ne sont apparentés que de façon très vague et ancienne, indice probable de vagues de migrations distinctes. Cependant chaque groupe possède un ensemble génétique très homogène d'ADN mitochondrial (mtDNA), indice d'un isolement de longue date. Leur ADN mitochondrial sert donc de base pour l'étude des dérives génétiques.

Ces groupes, vivant initialement en chasseurs-cueilleurs, ont été en partie acculturés par les populations austronésiennes ou môn-khmer arrivées bien plus tardivement dans la région, certaines populations devenant agricultrices et adoptant les langues des nouveaux arrivants.

Description physique

 

Le mot négrito est la forme diminutive de l'espagnol negro et signifie donc « petit Noir ». Les premiers visiteurs espagnols des Philippines ont appelé ainsi ces populations, pensant qu'elles venaient d'Afrique en raison de leur phénotype. Le phénotype des Négritos des Philippines a évolué en se spécialisant avec une petite taille, très probablement par adaptation à la forêt humide tropicale et peut-être aussi, dans les îles, par nanisme insulaire. Comme lesPygmées, les Négritos sont parmi les peuples les plus petits de l'humanité, en nombre comme en taille, et les moins connus.

 

Origines

Négritos malais en 1905

Les Négritos sont très probablement les premiers habitants indigènes homo sapiens de l'Asie du Sud-Est. L'installation de ces groupes dans la région remonte en effet au moins à 50 000 ans, voire 60 ou 70 000 ans, dont la diversité génétique implique des migrations distinctes de divers groupes d'origine probablement africaine, mais à des moments différents de la préhistoire.

Cette diversité génétique se retrouve même chez des groupes géographiquement proches. Ainsi, dans un échantillon de plus de 1 000 personnes choisies parmi les Aetas de Luçon, les Mamanwas de Mindanao et 4 autres groupes de Négritos des Philippines, on a trouvé que si cinq des six groupes étudiés peuvent être considérés comme formant un même groupe génétique, ce n'est pas le cas des Mamanwas, nettement différents. L'absence chez les Aetas (et chez les groupes apparentés) de marqueurs génétiques présents chez les Mamanwas suggère que ces deux groupes, bien que classés « Négritos », proviennent de migrations différentes.

Cas des Andamanais

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Les Andamanais semblent être la population humaine, résiduelle, la plus isolée génétiquement de toutes les autres vivant actuellement et possiblement issue d'une vague de migration antérieure à celle des négritos.

Néanmoins, « des études récentes de l'ADN mitochondrial [...] donnent à penser que lesAndamanais sont plus étroitement liés à d'autres [populations] asiatiques qu'aux Africains modernes ». Cela pourrait s'expliquer par un changement de type physique chez les anciens Asiatiques, dont le phénotype initial, proche des Africains, aurait évolué par mutation vers les types physiques asiatiques actuels : si c'est bien le cas, le type physique Négrito est un caractère ancestral conservé (plésiomorphie) qui n'exprime pas d'apparentement récent aux populations africaines modernes. L'ADN maternel des Andamanais porte des caractères génétiques dérivés (apomorphie) qui montrent aussi qu'ils dérivent, comme les asiatiques modernes, non d'une parenté récente avec les Africains, mais d'une très ancienne vague d'immigrants Homo sapiens africains.

Autres

Des conclusions similaires existent pour les Négritos philippins, cependant génétiquement plus proches des autres populations d'Asie du Sud-Est que desAborigènes d'Australie et des habitants de la Nouvelle-Guinée, ceci étant probablement dû aux mélanges partiels plus récents avec d'autres populations asiatiques ou austronésiennes.

Certains anthropologues rangent les Négritos dans un ensemble plus vaste qu'ils appellent « veddoïde », une hypothèse aujourd'hui assez contestée. Ce qui est unanimement admis, c'est que le phénotype « à peau noire, nez épaté, lèvres charnues et cheveux crépus » était, il y a 50 000 à 70 000 ans, présent de l'Afrique à l'Australie tout autour de l'Océan Indien, et, au vu des études génétiques, que les asiatiques modernes descendent au moins en partie de ces populations anciennes, le changement de types physiques intervenant au fur et à mesure que la fin de la glaciation Würmienne ouvrait aux humains de nouveaux territoires au nord de la chaîne himalayenne.

Selon une étude publiée en 2015, la population actuelle de l'Inde pourrait être en grande partie issue d'un mélange assez récent, datant de quelques millénaires seulement, entre une ancienne population autochtone de l'Inde qui était relativement proche génétiquement des Onges des Iles Andaman, et d'une population eurasienne de l'ouest originaire des environs du Caucase arrivée plus tardivement par le nord-ouest de l'Inde. Dans le mélange les populations du sud de l'Inde sont restées un peu plus proches des Andamanais tandis que les populations du nord de l'Inde sont un peu plus proches des eurasiens de l'ouest.

Populations

 

Les populations référencées sont :

  • les Andamanais autochtones ;
  • les Négritos de la péninsule Malaise, comme les Semang ou les Senoï (Orang Asli), ou les Mani de Thaïlande ;
  • les Aetas (île de Luçon), Ati (île de Panay), Batak, Agta, Sambal,Mamanwa : soit au moins 25 groupes des Philippines.

Mode de vie

Encore au milieu du xxe siècle, les Négritos étaient généralement des nomadeschasseurs-cueilleurs. Cependant certains sont devenus des agriculteurs sous l'influence des populations qui les ont progressivement entourés, en particulier lesaustronésiens pour les deux zones des Philippines et de la péninsule Malaise. Les Semang de Malaisie se fabriquaient alors des vêtements à partir d'écorce d'arbres abattus et vivaient aussi bien dans des grottes que sous des abris de feuillage.

Les Andamanais, bien que connaissant le feu, ne savaient pas le produire avant l'arrivée de populations allochtones8.

Au début du xxie siècle, la plupart des Négritos sont sédentarisés, intégrés dans le processus de mondialisation et vivent de travail et d'échanges, comme les populations environnantes, même si les anciens connaissent encore, et parfois transmettent, les connaissances permettant la survie en milieu naturel hostile.

Langues

Les indigènes des îles Andaman (Andamanais) ont conservé des langues qui leur sont propres. Cela peut s'expliquer par le caractère assez récent de leur contact avec d'autres populations : il remonte pour l'essentiel au xixe siècle.

Les Négritos des Philippines et de la péninsule Malaise ont généralement été acculturés par leur environnement de façon beaucoup plus ancienne, et parlent aujourd'hui des langues austronésiennes (Aeta et Ati des Philippines), ou deslangues môn-khmer (Semang et Senoï de Malaisie). On trouve cependant dans ces langues certains termes sans étymologie austroasiatique ni austronésienne connue. Ils sont l'indice d'un substrat linguistique antérieur aux langues actuellement parlées.

Menaces

Article détaillé : Survival International.

Les populations de Négritos sont aujourd'hui extrêmement menacées par l'acculturation, les maladies, et l'invasion de leurs terres traditionnelles par les populations avoisinantes.

 

The Aeta, a Negrito group in the Philippines, Protest for Land Rights in the Philippines July2011

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !