Comment gérer sa convalescence après une embolie pulmonaire ?

convalescence après embolie pulmonaire

Chaque année en France, des centaines de personnes sont touchées par une embolie pulmonaire, une maladie grave qui entraîne environ 15 000 décès. Elle est actuellement classée comme la troisième maladie cardiovasculaire la plus répandue, après l’accident vasculaire cérébral et l’infarctus du myocarde. Si vous venez de subir un traitement pour une embolie pulmonaire, il est essentiel de comprendre que vous devez adopter un mode de vie sain pour éviter toute complication. Dans cet article, nous vous présenterons des conseils sur la manière de gérer efficacement votre période de convalescence.

Qu’est-ce qu’une embolie pulmonaire ?

Une embolie pulmonaire se produit lorsqu’un caillot sanguin obstrue une artère pulmonaire ou une de ses branches. C’est une affection grave qui nécessite une intervention médicale d’urgence. Généralement, un caillot se forme dans une veine profonde de la jambe et se déplace à travers le système sanguin jusqu’au cœur et à l’artère pulmonaire.

Les complications de l’embolie pulmonaire dépendent du degré d’obstruction de l’artère pulmonaire ainsi que de la santé respiratoire et cardiaque du patient. En ce qui concerne les symptômes, cette maladie est considérée comme discrète. La douleur intense à l’inspiration est le symptôme le plus fréquent. 

Parfois, cette douleur peut être ressentie derrière le sternum et entraîner une respiration courte, rapide et superficielle, ainsi qu’une accélération du rythme cardiaque. Lorsque le patient tousse et crache, il peut y avoir la présence de sang dans les crachats.

Lisez aussi cet article :   DOE : c’est quoi ce document et comment le remplit-on ?

D’autres symptômes peuvent également se manifester, tels que :

  • Une légère fièvre ;
  • Un malaise général ;
  • De l’anxiété, etc.

Dans certains cas, lorsque l’embolie pulmonaire est causée par une phlébite dans la jambe, il peut y avoir un léger gonflement et une douleur le long de la veine touchée.

Comment traite-t-on une embolie pulmonaire ?

Une fois diagnostiquée, l’embolie pulmonaire n’est pas une menace vitale pour le patient. Comme mentionné précédemment, un traitement médical d’urgence est nécessaire. Les médecins prescrivent généralement des anticoagulants et d’autres médicaments pour dissoudre les caillots formés dans les veines et prévenir la formation de nouveaux caillots.

En complément de ces médicaments, certains patients peuvent recevoir une supplémentation en oxygène. En règle générale, le traitement se poursuit à domicile avec une attention particulière à l’hygiène de vie, que les médecins recommanderont afin d’éviter toute complication.

convalescence après embolie pulmonaire

Quels sont les bons gestes à avoir pour gérer sa convalescence après une embolie pulmonaire ?

Pour une meilleure gestion de votre convalescence après une embolie pulmonaire, maintenir une fluidité adéquate de votre sang est essentiel. Cela contribue à préserver la santé de votre système veineux, favorise une bonne circulation sanguine et soutient votre bien-être cardiovasculaire.

Dans cette optique, une alimentation équilibrée joue un rôle crucial pour vous protéger contre les maladies vasculaires et les problèmes de circulation. Pendant votre convalescence, il est recommandé de privilégier les aliments riches en graisses polyinsaturées, en fibres et en vitamines, tout en limitant votre consommation d’aliments riches en graisses saturées et en produits ultra-transformés. Il est également important d’inclure dans votre alimentation des fruits, des légumes et des aliments contenant des micronutriments qui possèdent des propriétés fluidifiantes. 

Lisez aussi cet article :   Guide pour découvrir le service d’authentification Urbanweb

Outre l’alimentation, vous devez éviter les périodes de jeûne prolongé, l’utilisation de contraceptifs œstroprogestatifs ou de traitements hormonaux substitutifs. Il est également essentiel de prendre des mesures pour lutter contre l’obésité et veiller à rester hydraté en buvant beaucoup d’eau, ce qui améliore la circulation sanguine et aide à prévenir la formation de nouveaux caillots.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *