Drap  

Bienvenue sur votre Site web Congo Autrement......... Site exclusivement dédié à la République démocratique du Congo (RDC)....... Site de référence en matière d'information Artistique / Culturelle / Économique / Scientifique / Sociale / Sportive / Technologique / Touristique et activités de Loisirs dont l'objectif premier est d'encourager et de promouvoir le tourisme en tant que moteur de la croissance au service du développement économique et humain en RDC, aussi pour valoriser une nation dont l’image a souvent été ternie.   Congo Autrement vous aide à chercher des informations pratiques pour organiser votre voyage et votre séjour au Congo-Kinshasa....... Congo Autrement se veut totalement apolitique, indépendant, impartial, et sans étiquette, ouvert à toutes les sensibilités socioculturelles qui composent la République démocratique du Congo...... Congo Autrement, une communication intelligente avec un message positif d'espoir, de fierté et de progrès enregistrés au Congo (sans occulter les difficultés) des uns et des autres, dans différents domaines. Trop souvent en effet, les médias, publics ou privés, s’intéressent à ce qui ne va pas, aux trains qui n’arrivent pas à l’heure ou qui déraillent plus qu’à ceux qui fonctionnent sans encombre. *** TOURISME........ Promotion du Tourisme vert : Conservation de l’environnement ; Création des sites de loisirs, parcs d’attraction ; Transports touristiques (aérien, routier, fluvial et lacustre) Création des sites d’hébergement : création d’hôtels et infrastructures d’accueil et d’animation touristiques dans la perspective de la décentralisation, les nouvelles provinces auront besoin de créer des hôtels de haut standing ;   Création des services des agences et bureaux de tourisme. *** VOYAGE.....Informations sur l'arrivée et le départ pour tous les vols nationaux et internationaux.   Information des vols aéroports grâce au Suivi des vols (Arrivées / Départs) en temps réel.......   Informations Assurance voyage Congo (RDC) ***    ÉCONOMIE : Info sur l'économie nationale et internationale en matière de politique monétaire et de change; rapports annuels, trimestriels et sectoriels.    Bulletin d’information sur les prix des produits alimentaires de base. *** INFORMATION INVESTISSEURS (Anapi) Comment créer une entreprise en RD Congo ? Procédure générale de création d'une entreprise   Procédure unique à l’importation   Fourniture d’informations économiques et diverses ;   Organisation de séjours : facilitation ; Recherche des partenaires locaux et étrangers ; Accompagnement pour la création des sociétés;    Information sur les appels d’offres lancés par l’Etat.    Indice global d'activités...... Taux de croissance trimestriel, annuel ***    STATISTIQUE : Finances publique   Secteur extérieur   Indicateurs économiques   Activités économiques    Monnaie et crédit.... Evolution économique récente   Secteur réel *** BAROMÈTRE DE CONJONCTURE DE L'ECONOMIE CONGOLAISE : Industries manufacturières; Hôtellerie et restauration ;   Elevage Pêche ; Agriculture ; Agro-industrie...... Diverses cultures agricoles en RDC...... Avec ses 80 millions d’hectares de terres arables, la R.D Congo développe plusieurs cultures, à savoir : cultures vivrières , maraîchères et pérennes ou de rentes...... CULTURES VIVRIÈRES : Manioc, Maïs, Riz, Arachide, Bananes Plantains, Pomme de terre, Igname, Blé, Sorgho, Haricot, Soja, Niébé, Taro, Patate douce, etc..... CULTURES MARAÎCHÈRES : Oignon, Tomate, légumes, etc… CULTURES PÉRENNES OU DE RENTES : Fibres, Hévéa, Millet, Palmier à huile, Quinquina, Cacaoyer, Tabac, Coton, Pyrèthre, Thé, Canne à sucre, Papaïne, Sésame, Urena, Voandzou, Jatropha, etc… ***    RECHERCHE ET STATISTIQUES : Statistiques bancaires, monétaires, du crédit, des prix, des salaires, de la production, de l'emploi, du commerce extérieur, de la balance des paiements, des finances publiques, des comptes nationaux et des indicateurs socio-démographiques;    Cours de change : Cours de change du jour..... Transaction sur le marché de change.... Indicateur macro économique.... Taux Directeur, Evolution du taux directeur;   Statistiques sur le taux d'intérêt: Taux d'intérêt interbancaire journalier...... Micro-finances et Coopératives (Kinshasa et provinces) ***   INDICATEURS DES STATISTIQUES MONÉTAIRES : Indice des Prix à la Consommation : Indice hebdomadaire des prix de détail de Kinshasa et des Provinces..... Secteur finances, Appel d'offre Adjudication Bilatérales de Devises, Taux d'inflations Agrégés : Hebdomadaire, Hebdo Cumulé, Cumulé de l'année, Glissement annuel

 

RD CONGO, l'investissement dans l'agriculture : le manioc

Le manioc est l’aliment de base en RDC. Il occupe plus de la moitié de terre cultivable. Il est facile à cultiver, car ne nécessitant pas une grande fertilité du sol.

LE MANIOC

55 9

La République Démocratique du Congo est le troisième pays parmi les six plus grands producteurs du manioc dans le monde et le deuxième en Afrique après le Nigeria.

Avec sa production de 15Million de tonne par an, la consommation humaine du manioc en RDC est la plus élevée au monde : en effet, un Congolais consomme en moyenne 453 kg de racines fraîches par an, soit 145 kg de farine de manioc. Les feuilles de manioc se placent au premier rang de tous les légumes-feuilles consommés en R.D.C où un ménage de 7 à 8 personnes consomme près de 4 kg de feuilles de manioc par semaine. Comparativement aux racines, les feuilles de manioc sont riches en protéines (6-8 mg/g), en fer (3 mg/l00g), en calcium (200 mg/l00g), en vitamine A (10.000— 13.000 UI) et vitamine C (140 mg/l00g). Cependant, malgré son importance dans l’alimentation humaine (Nourriture pour 90% de la population congolaise) et du bétail en RDC, les techniques de transformation (fermentation) du manioc en RDC, sont en ce jour artisanales, empiriques et rudimentaires conduisant à des produits transformés de qualités douteuses qui ne peuvent pas garantir la sécurité sanitaire des produits du manioc. En outre, le manioc constitue une source de revenu principal au niveau des ménages.

En milieu rural, pour plus de 90% des ménages agricoles en R.D.C les activités commerciales sont essentiellement basées sur les produits de manioc. Cependant, par manque des procédés standardisés, le commerce des produits du manioc est très limité et la majorité des produits sont uniquement accessibles au marché local.

La filière manioc en RDC comprend : La production au champ, la transformation, la commercialisation au niveau des grossistes et des détaillants et la consommation au niveau des ménages ou par les industriels.

La production est encore à majorité entre les mains des petits producteurs et considéré comme une activité économique du secteur informel. Quelques efforts de modernisation de la transformation sont en train d’être réalisé avec l’appui des partenaires au secteur privé afin d’assainir les produits de manioc CHIKWANGUE et FOUFOU. Toutefois le séchage demeure encore un défi pour l’amélioration des technologies et de produits du manioc. Tenant compte de l’ampleur de la dépendance des populations congolaises vis-à-vis du manioc et du rôle que le manioc joue sur le plan économique, ainsi que son impact sur la santé de la population il est urgent d’envisager une forte amélioration des techniques de transformation du manioc en milieu paysan et éventuellement dans l’industrie. 

Les variétés de manioc en RDC

 

Trente deux (32) variétés de manioc ont été inventoriées, elles sont à quelques exceptions près toutes prometteuses, cependant, la performance de ces variétés est fonction de l’adaptation des souches des parasites dans les différents sites écologiques de la culture du manioc (cas illustratif des 5 variétés suivantes : SADISA, MAHUNGU, MVUAMA, LUEKI, et RAV diffusées depuis février 2006) car des variétés naguère tolérantes ne résistent plus aux mêmes maladies après un certains temps. 14 variétés sur les 32 inventoriées sont décrites dans ce rapport. Ces variétés inventoriées sont reparties en deux grandes aires de cultures, à savoir : basse/moyenne altitude (BUTAMU, DISANKA, LUEKI, MVUAMA, MVUAZI, NSANSI, RAV, SADISA, ZIZILA, etc.) et haute altitude (LIYAYI, MALYOHA, MAPENDO, MAYOMBE, MUSIMWA, SAWASAWA, etc.). Quatre nouvelles variétés améliorées, à savoir : 01/1661 ; 94/0330. MBAKANA et TME 419 ont été récemment diffusées par l’IITA (juin 2008) et ne sont pas décrites dans cet inventaire car leurs fiches descriptives sont en cours de finalisation au niveau de l’IITA. Il existe aussi à l’INERA/Yangambi, une série de 8 variétés (ALEMBI, MADAME 1, MADAME 2, MBONGO, NZIKO, YAHUMA 1, YAHUMA 2 et YASELA) criblées à partir des clones locaux mais dont la performance moyenne avoisine celle des autres variétés améliorées déjà en diffusion, c’est aussi le cas pour 2 variétés (MWAD KASAND et NA MUJINGA) locales au Katanga.

 La liste de 32 variétés inventoriées pour le manioc se présente ci-dessous :

No

Nom

Rendement en milieu

Contrôlé/Paysan (t/ha)

Résistance

Sources

1  

ALEMBI*

 

 

INERA/Yangambi

2

ANTIOTA

30/15

Mosaïque, acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

3

BUTAMU

25 Ŕ 40/10 Ŕ 20

Mosaïque, anthracnose, bactériose et acarien vert

Rapport annuel INERA/Mvuazi 2007, catalogue variétal INERA/Mvuazi et catalogue variétal SENASEM 2008

4

DISANKA

35 Ŕ 50/20 Ŕ 25

Idem

Idem

5

LIYAYI

35/18

Acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

6

LUEKI

15 Ŕ 30/ -

Mosaïque, anthracnose et bactériose

Rapport annuel INERA/Mvuazi 2007, catalogue variétal INERA/Mvuazi et catalogue variétal SENASEM 2008

7

MADAME 1*

 

 

INERA/Yangambi

8

MADAME 2*

 

 

INERA/Yangambi

9

MAHUNGU

15 Ŕ 30/10 Ŕ 15

Mosaïque et bactériose

Rapport annuel INERA/Mvuazi 2007, catalogue variétal INERA/Mvuazi et catalogue variétal SENASEM 2008

10

MALYOHA

30/ 15 Ŕ 18

Mosaïque, acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

11

MAPENDO

40/15 Ŕ 18

Mosaïque, acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

12

MAYOMBE

30 Ŕ 40/12 Ŕ 15

Mosaïque, anthracnose, bactériose et acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

13

MBANKANA

 

 

IITA/KINSHASA

14

MBONGO*

 

 

INERA/Yangambi

15

MUSIMWA

30 Ŕ 40/15 Ŕ 20

Acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

16

MVUAMA

25/15

Bactériose

Rapport annuel INERA/Mvuazi 2007, catalogue variétal INERA/Mvuazi et catalogue variétal SENASEM 2008

17

MVUAZI

35 Ŕ 50/20 -25

Mosaïque, anthracnose, bactériose et acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

18

MWAD KASAND*

 

 

SENASEM/Katanga

19

NAMALE (MM96/7804)

 

Mosaïque

Résultats saillants INERA (1974 Ŕ 2008)

20

NA MUJINGA*

 

 

SENASEM/Katanga

21

NZIKO*

 

 

INERA/Yangambi

22

RAV

25 Ŕ 35/10 Ŕ 15

Mosaïque, anthracnose, bactériose et acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

23

SADISA

20 Ŕ 45/7 10

Mosaïque et acarien vert

Catalogue variétal SENASEM 2008

24

SAWASAWA

32/15 Ŕ 17

Acarien vert

 

25

SUKISA (MM96/1666)

 

Mosaïque

Résultats saillants INERA (1974 Ŕ 2008)

26

TME 419

 

 

IITA

27

YAHUMA 1*

 

 

IINERA/Yangambi

28

YAHUMA 2*

 

 

INERA/Yangambi

29

YASELA*

 

 

INERA/Yangambi

30

ZIZILA

25 Ŕ 55/10 -20

Mosaïque, anthracnose, bactériose et acarien vert

Rapport annuel INERA/Mvuazi 2007, catalogue variétal INERA/Mvuazi et catalogue variétal SENASEM 2008

31

01/1661

 

 

IITA

32

94/0330

 

 

IITA

 

 

Fiche technique du manioc

 

Descriptions de l’espèce :

Espèce tropicale, le manioc est une plante vivrière, arbustive pérenne pouvant atteindre un à quatre mètre de haut et ayant une ou plusieurs tiges principales avec ou sans ramification. La diversité des formes du manioc dépend de 2 types de ramification dont l’un est lié à l’aptitude à la floraison et le second se fait à partir de bourgeon latéraux sur la partie inférieure des tiges.

ii. Définition de termes utilisés

(15) Buttage : surélévation de terre autour du pied d’une plante dans le but de protéger ou de faciliter la pousse de nouvelles racines

(16) Equidistant : à une distance identique et généralement constante

(17) Futaie : partie de la forêt constituée par les grands arbres

(18) Jauge : boutures que l’on plante au même moment que la grande plantation dans le but de servir au regarnissage le cas échéant

(19) Phytosanitation : opération qui consiste à faire éliminer les plants malades dans un champ de manioc

(20) Regarnissage : opération qui consiste à remplacer les vides quelques jours ou quelques semaines après la plantation

(21) Tubérisation : remplissage des racines tubéreuses en amidon

 

iii. Mode de propagation : bouture (utilisé couramment) ou graine (réservé à la recherche)

 

iv. Technique culturale

 

Terrain et type de sol :

- Sols : meubles sablo argileux ou argilo-sablonneux, profonds et riches en éléments nutritifs.

- Eviter le terrain où l’eau stagne ainsi, que le terrain avec racines d’arbre hôtes de Fomes lignosus établies (champignon responsable des pourritures des racines).

- Tenir compte des plantes indicatrices qui permettent d’évaluer le niveau de fertilité du sol.

- Précédant cultural : éviter les sols ayant porté une culture avec les mêmes exigences en éléments nutritifs. (ex. Manioc, Patate douce, Bananer, Taro, etc.)

 

Préparation du terrain

En forêt

- Défrichement (bois et sous bois) ; coupe de sous bois 3 mois avant l’abattage des futaies ; incinération localisée ; buttage : 1 x 1m entre les buttes ; enfouissement, pendant le buttage, les débris végétaux décomposables au moins 21-45 jours avant la plantation

 

En savane

- Champ sur buttes, en billons, à plat ou cultivé non labouré.

- Labour tracteur : 30 à 45 jours avant plantation ; enfouissement des résidus végétaux ; hersage peu avant la plantation, deux passages croisées

- La préparation manuelle de terrain : enfouir des résidus végétaux, des billons équidistants1m à 1.5m ; 21-45 jours avant plantation ; remuer les billons en mélangeant la terre et les débris de décomposition avant de planter.

 

Variété et matériel à planter

- Variété à haut rendement, résistant aux maladies/ravageurs économiques et conforme aux utilisateurs ;

- Matériel de plantation provenant d’un champ de multiplication des boutures saines, sur tiges saines de 9 à 15 mois.

 

Epoque de plantation

Respecter le calendrier agricole local ci-dessous.

 

Province

Saison A

Saison B

Bas-Congo et Kinshasa

Octobre/Novembre

Février/Mars

Bandundu, Kasaï

Octobre

Mars

Sud Ŕ Kivu et Maniema

Octobre/Novembre

Février/Mars

Nord-Kivu

Mars/Avril

Septembre

Equateur, Province Orientale

Mars/Avril

Octobre

Nord Katanga

Septembre

février

Sud Katanga

Novembre Ŕ Décembre

-

 

Techniques culturales du manioc, Congo (RDC)

Résumé

Le manioc est une plante vivrière, arbustive pérenne pouvant atteindre un à quatre mètre de haut et ayant une ou plusieurs tiges principales avec ou sans ramification. Le mode de propagation par bouture est utilisé couramment, mais la graine (réservé à la recherche). La technique du mode de propagation par boutures, proposée par REAFOR, decrit comment selectionner et planter les boutures de manioc pour obtenir un meilleure rendement.

Description

REAFOR (Recherche Agricole et Forestière) est un programme visant à contribuer à la réduction de la pauvreté, au renforcement de la sécurité alimentaire et au bien-être des populations de la République Démocratique du Congo, par le renforcement des capacités nationales de la recherche agricole et forestière, en vue de sa relance durable. La fiche technique suivante decrit comment cultiver différentes variétés de manioc. Elle donne des details sur la preparation du terrain, la selection des boutures, la plantation, la récolte ainsi que la conservation. Les variétés  suivantes ont été choisies  pour leur résistance aux maladies  et aux ravageurs ainsi que pour leur haut rendement:

  • ZIZILA,
  • NSANSI,
  • MVUAZI,
  • DISANKA,
  • BUTA-MU et
  • TME 419

Pour plus de details voir le fichier joint. La fiche descriptive de la technique est aussi disponible en Lingala et Kikongo.

Plus d'informations

 

Clique ici gif 22TECHNIQUES CULTURALES DU MANIOC FRANÇAIS Pdf


 Afficher l'image d'origine

 

 

Clique ici gif 22TECHNIQUES CULTURALES DU MANIOC LINGALA (Lolenge ya kolona manioko) Pdf

Afficher l'image d'origine

 

Clique ici gif 22TECHNIQUES CULTURALES DU MANIOC EN KIKONGO (Mutindu ya kukuna Manioko ) Pdf 

Afficher l'image d'origine

 

Liste des plus gros producteurs de manioc du monde par pays

Rang Pays Production Quantité (en tonnes) Valeur de production
1 Nigeria 52403455 5 474 222 000 $
2 Brésil 25349088 1 324 020 000 $
3 Indonésie 24009624 2 457 975 000 $
4 Thaïlande 21912416 2 151 145 000 $
5 République Démocratique du Congo 15569138 1 610 134 000 $
6 Angola 14333509 1 497 321 000 $
7 Ghana 14240867 1 487 643 000 $
8 Mozambique 10093619 1 054 409 000 $
9 Viet Nam 9897912 1 033 965 000 $
dix Inde 8076000 843 643 000 $
11 Ouganda 4757800 497 014 000 $
12 République-Unie de Tanzanie 4646523 464 497 000 $
13 Chine (continentale 4500000 423 075 000 $
14 Cambodge 4368159 456 310 000 $
15 Malawi 4259301 444 939 000 $
16 Cameroun 4082903 383 861 000 $
17 Bénin 3600000 376 066 000 $
18 Madagascar 3490300 364 607 000 $
19 Rwanda 2579399 269 ​​451 000 $
20 Paraguay 2453837 131 141 000 $

Source: Food and Organisation des Nations Unies pour l' Agriculture

 

 

 

 

 

 

57 10

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Charlotte
  • 1. Charlotte | 07/01/2017
Bonjour_ je voudrais savoir :
- qui sont les producteurs de manioc en RDC par Province ( entreprise)
- quelle est la quantité produite en moyenne par Entreprise par an ?
- Y a t il une association des producteurs de manioc à Kinshasa ??
Merci !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 28/12/2016