Drap  

Bienvenue sur votre Site web Congo Autrement......... Site exclusivement dédié à la République démocratique du Congo (RDC)....... Site de référence en matière d'information Artistique / Culturelle / Économique / Scientifique / Sociale / Sportive / Technologique / Touristique et activités de Loisirs dont l'objectif premier est d'encourager et de promouvoir le tourisme en tant que moteur de la croissance au service du développement économique et humain en RDC, aussi pour valoriser une nation dont l’image a souvent été ternie.   Congo Autrement vous aide à chercher des informations pratiques pour organiser votre voyage et votre séjour au Congo-Kinshasa....... Congo Autrement se veut totalement apolitique, indépendant, impartial, et sans étiquette, ouvert à toutes les sensibilités socioculturelles qui composent la République démocratique du Congo...... Congo Autrement, une communication intelligente avec un message positif d'espoir, de fierté et de progrès enregistrés au Congo (sans occulter les difficultés) des uns et des autres, dans différents domaines. Trop souvent en effet, les médias, publics ou privés, s’intéressent à ce qui ne va pas, aux trains qui n’arrivent pas à l’heure ou qui déraillent plus qu’à ceux qui fonctionnent sans encombre. *** TOURISME........ Promotion du Tourisme vert : Conservation de l’environnement ; Création des sites de loisirs, parcs d’attraction ; Transports touristiques (aérien, routier, fluvial et lacustre) Création des sites d’hébergement : création d’hôtels et infrastructures d’accueil et d’animation touristiques dans la perspective de la décentralisation, les nouvelles provinces auront besoin de créer des hôtels de haut standing ;   Création des services des agences et bureaux de tourisme. *** VOYAGE.....Informations sur l'arrivée et le départ pour tous les vols nationaux et internationaux.   Information des vols aéroports grâce au Suivi des vols (Arrivées / Départs) en temps réel.......   Informations Assurance voyage Congo (RDC) ***    ÉCONOMIE : Info sur l'économie nationale et internationale en matière de politique monétaire et de change; rapports annuels, trimestriels et sectoriels.    Bulletin d’information sur les prix des produits alimentaires de base. *** INFORMATION INVESTISSEURS (Anapi) Comment créer une entreprise en RD Congo ? Procédure générale de création d'une entreprise   Procédure unique à l’importation   Fourniture d’informations économiques et diverses ;   Organisation de séjours : facilitation ; Recherche des partenaires locaux et étrangers ; Accompagnement pour la création des sociétés;    Information sur les appels d’offres lancés par l’Etat.    Indice global d'activités...... Taux de croissance trimestriel, annuel ***    STATISTIQUE : Finances publique   Secteur extérieur   Indicateurs économiques   Activités économiques    Monnaie et crédit.... Evolution économique récente   Secteur réel *** BAROMÈTRE DE CONJONCTURE DE L'ECONOMIE CONGOLAISE : Industries manufacturières; Hôtellerie et restauration ;   Elevage Pêche ; Agriculture ; Agro-industrie...... Diverses cultures agricoles en RDC...... Avec ses 80 millions d’hectares de terres arables, la R.D Congo développe plusieurs cultures, à savoir : cultures vivrières , maraîchères et pérennes ou de rentes...... CULTURES VIVRIÈRES : Manioc, Maïs, Riz, Arachide, Bananes Plantains, Pomme de terre, Igname, Blé, Sorgho, Haricot, Soja, Niébé, Taro, Patate douce, etc..... CULTURES MARAÎCHÈRES : Oignon, Tomate, légumes, etc… CULTURES PÉRENNES OU DE RENTES : Fibres, Hévéa, Millet, Palmier à huile, Quinquina, Cacaoyer, Tabac, Coton, Pyrèthre, Thé, Canne à sucre, Papaïne, Sésame, Urena, Voandzou, Jatropha, etc… ***    RECHERCHE ET STATISTIQUES : Statistiques bancaires, monétaires, du crédit, des prix, des salaires, de la production, de l'emploi, du commerce extérieur, de la balance des paiements, des finances publiques, des comptes nationaux et des indicateurs socio-démographiques;    Cours de change : Cours de change du jour..... Transaction sur le marché de change.... Indicateur macro économique.... Taux Directeur, Evolution du taux directeur;   Statistiques sur le taux d'intérêt: Taux d'intérêt interbancaire journalier...... Micro-finances et Coopératives (Kinshasa et provinces) ***   INDICATEURS DES STATISTIQUES MONÉTAIRES : Indice des Prix à la Consommation : Indice hebdomadaire des prix de détail de Kinshasa et des Provinces..... Secteur finances, Appel d'offre Adjudication Bilatérales de Devises, Taux d'inflations Agrégés : Hebdomadaire, Hebdo Cumulé, Cumulé de l'année, Glissement annuel

 

Kengela no 12: Mars 2017

Bulletin d’information sur les prix des produits alimentaires de base 

34 10

Par rapport au mois de février 2017, cinq produits sur les neuf suivis ont enregistré une augmentation des prix : la farine de maïs (11%), la farine de manioc (8%), le riz importé (7%), le haricot (6%) et l’huile de palme (2%). 

 

La détérioration de la situation sécuritaire dans les Kasaï et le Sankuru a fortement perturbé les flux commerciaux dans le Centre du pays. Des hausses significatives des prix des produits alimentaires de base ont été observées principalement dans les territoires de Kazumba, Luebo, Lubefu, Katako-kombe, Lubao et Luiza. Le Sud-est et le sud-ouest du pays ne sont pas en reste, notamment les provinces de Tanganyika et Lualaba. Dans le Tanganyika, les conflits intercommunautaires récents ont limité l’accès aux champs et aux marchés et intensifié les déplacements des personnes. Cette situation a augmenté la pression sur la demande des produits alimentaires d’où une hausse significative des prix observée à Kalemie, Manono et Moba. Dans la Lualaba, l’incursion récente des miliciens Kamuina Nsapu a limité les flux vers les marchés d’où une augmentation des prix observée notamment dans le territoire de Sandoa. Photo: CAID / WFP Les données ont été collectées par la méthodologie du mVAM telle que développée par le Programme Alimentaire Mondial, adoptée et adaptée par la Cellule d’Analyses des Indicateurs de Développement (CAID/ Primature). Les données du douzième round ont été collectées par téléphone du 13 au 20 mars 2017 sur 279 marchés repartis sur 93 territoires contre 145 que compte le pays. La CAID et le PAM intensifient la sensibilisation auprès des commerçants pour assurer un taux de réponse élevée aux prochains rounds. Les enquêtes par téléphone présentent toujours un certain biais. Les résultats ci-dessous présentent davantage les tendances que des valeurs absolues de prix sur les marchés enquêtés. m-Kengela (mVAM) Les récoltes de maïs en cours dans l’extrême sud et le Centre contribuent à améliorer la disponibilité chez certains ménages. Cependant les stocks commerçants demeurent faibles. 

 

m-Kengela (mVAM)

 

 Les données ont été collectées par la méthodologie du mVAM telle que développée par le Programme Alimentaire Mondial, adoptée et adaptée par la Cellule d’Analyses des Indicateurs de Développement (CAID/ Primature). Les données du douzième round ont été collectées par téléphone du 13 au 20 mars 2017 sur 279 marchés repartis sur 93 territoires contre 145 que compte le pays. La CAID et le PAM intensifient la sensibilisation auprès des commerçants pour assurer un taux de réponse élevée aux prochains rounds. Les enquêtes par téléphone présentent toujours un certain biais. Les résultats ci-dessous présentent davantage les tendances que des valeurs absolues de prix sur les marchés enquêtés.

 

 

35 19

Farine de maïs et farine de manioc 

Aucun texte alternatif disponible.

 

En mars 2017, le prix moyen du kilo de farine de maïs est de 871 FC soit une hausse de 11% par rapport au mois de février 2017. Les prix moyens les plus élevés sont observés dans les territoires de Kazumba (1.800 FC), Sandoa (1.778 FC) et Rutshuru (1.537 FC). Les territoires de Lubutu, Popokabaka et Nyunzu enregistrent les prix moyens les plus bas. Dans 30% des territoires, le prix du kilo de la farine de maïs est supérieur à la moyenne nationale. Et les prix les plus élevés au Sud-Est sont observés dans quelques territoires du Centre, du Sud-est et de l’Est du pays. Dans le Sud, les récoltes de maïs en cours contribuent à stabiliser le niveau des prix. Par contre dans le Nord, où les récoltes n’interviendront que plus tard dans l’année, l’on enregistre une hausse sensible du prix de la farine de maïs notamment à Boende (+33%), Bukama (+22%), Ikela (+16%). Dans les Kasaï, les récents conflits ont perturbé les flux commerciaux. On note une hausse du prix de la farine de maïs dans les territoires de Luebo (+55%), Luiza (+46%), Luozi (+44%). 

Le prix moyen du kilo de la farine de manioc est de 662 FC en mars 2017 soit une hausse de 8% par rapport au mois précédent. Les prix les plus élevés sont observés à Kazumba, Rusthuru et Nyirangongo. Tout comme la farine de maïs, les hausses de prix sont observées dans les zones de conflit notamment Lubefu (+16%), Tshilenge (+51%), Manono (+40%), Luebo (+15%). 

21 copie 2

Riz local et riz importé

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Le prix moyen du kilo de riz local est de 845 FC en mars 2017 soit une légère hausse de 2% par rapport à février. Les prix sont particulièrement élevés dans les territoires de Rusthuru, Sandoa et Manono (1.293 FC). Les prix les plus bas sont observés à Kibombo, Pangi et Kongolo (454 FC). Les prix les plus élevés sont observés dans les territoires du Sud-est, du Centre et de l’Est. Les territoires affectés par les déplacements des populations et les conflits ont enregistré des hausses importantes des prix du riz local notamment Katako-kombe (+65%), Mutshatsha (+61%), Sandoa (+50%), Tshilenge (+42%). En mars 2017, le prix moyen du kilo de riz importé est de 1.284 FC soit une hausse de 7% par rapport au mois précédent. Les territoires de Rutshuru, Sandoa et Pweto (1.799 FC) enregistrent les prix les plus élevés. Les prix les plus bas sont enregistrés à Kibombo, Bumba (465FC) et Djolu (544 FC). Les récoltes de riz interviendront plus tard dans l’année dans le Sud (en mai) et dans le Nord (en novembre). 

21 copie 3

Le Haricot

 

Résultat de recherche d'images pour "kinshasa congo Haricot"

 

 Au mois de mars 2017, le prix moyen du kilo de haricot est de 1.672 FC, soit une hausse de 6%. Les territoires de Mitwaba, Manono et Luiza (3.000 FC) enregistrent les prix les plus élevés. Les prix les plus bas sont observés à Kungu, Faradje et Kibombo (669 FC). Par rapport au mois précédent, des hausses importantes de prix sont observées dans les provinces du Sankuru, Kasaï et Kasaï Oriental: Luebo (+78%), Lodja (+40%), Lubefu (+40%), Luiza (+37%). Le nombre important des personnes déplacées autour de Kalemie a contribué à la hausse des prix du haricot dans ce territoire (+60%) . Dans les bassins de production habituelle la tendance des prix est plutôt à la baisse par rapport au mois précédent : Béni (-64%) , Masisi (-52%), Uvira (-44%).

36 22

Le coût du panier alimentaire

 

  En mars 2017, le coût moyen d’un panier alimentaire à base de maïs pour 5 personnes est de 2.617 FC soit une hausse de 10%. Ce panier alimentaire est plus élevé dans le territoire de Kazumba (4.876 FC), Sandoa (4.803 FC) et Mutshatsha (4.482 FC). Il est très bas dans les territoires de Katako-Kombe (1.434 FC), Lusambo (1.449 FC) et Kiri (1.455 FC). Ce panier est très élevé dans les territoires du Centre affectés par les conflits (ex. Kazumba +75%, Lupatapata +64%, Luebo +54%). Le coût du panier alimentaire à base de manioc pour 5 personnes est passé de 1.946 FC en février à 2.095 FC en mars 2017 soit une hausse de 8%. Le coût de ce panier est très élevé à Kazumba (4.376 FC), Nyirangongo (3.991 FC) et Rutshuru (3.508 FC). Tandis que les coûts les plus bas sont notés à Katako-Kombe (1.359 FC), Kungu (1.368 FC) et Kiri (1.380 FC). Les hausses les plus importantes du panier à base de manioc sont notés au Sud-est ( ex. Sandoa +52%, Pweto +17%, Manono +32%) et au Centre (ex. Luebo +22%, Lubefu +18%).

21 copie 5

 

 

Le coût du travail journalier

 

 Au mois de mars 2017, le coût moyen de la journée de travail est de 2.059 FC contre 2.137 FC en février soit une baisse de 4% . Les déplacements de personnes dans les Kasai et le Tanganyka ont augmenté l’offre de de main d’œuvre à bon marché. Le salaire journalier minimum est de 1.000 FC. Le travail journalier agricole est mieux rémunéré dans les territoires de Moba (4.500 FC), Nyirangongo (4.250 FC), Dungu (3.791 FC).

 

Par contre le coût de la main d’œuvre est très bas dans les territoires de Lupatapata, Sandoa et Kazumba (1.000 FC).  

 

 

Le pouvoir d’achat

 

 En mars 2017, le pouvoir d’achat est en baisse par rapport au mois de février 2017. Une journée de travail permet de se procurer environ 0,79 panier alimentaire à base de maïs et 0,98 panier alimentaire à base de manioc. Dans 57% des territoires, les ménages n’arrivent pas à se procurer un panier alimentaire à base de maïs. Par ailleurs, dans 34% des territoires les ménages ne peuvent pas acquérir un panier alimentaire à base de manioc. Comme l’indiquent les cartes, le pouvoir d’achat des ménages s’est considérablement érodé dans la plupart des territoires du Sud et du Centre du pays. Les conflits, l’augmentation de la demande par rapport à l’offre due à l’augmentation des personnes déplacées et la baisse du coût du travail journalier ont un impact négatif sur le pouvoir d’achat des ménages. L’accès au panier alimentaire à base de maïs est particulièrement difficile dans les territoires de Kazumba, Sandoa et Lupatapata. L’accès au panier alimentaire à base de manioc est très faible dans les territoires de Kazumba, Sandoa et Pweto.

 

 

Le taux de change

36 23

 Sur le marché noir, un dollar se change en moyenne contre 1.366FC au mois de mars 2017 contre 1.349 en février 2017 confirmant la dépréciation continue du franc congolais. Dans plus de 77% des territoires, le dollar se change à au moins 1.300 FC. Le taux le plus bas est observé à Monkoto (1$ = 1.100 FC).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/05/2017