Drap  

Bienvenue sur votre Site web Congo Autrement......... Site exclusivement dédié à la République démocratique du Congo (RDC)....... Site de référence en matière d'information Artistique / Culturelle / Économique / Scientifique / Sociale / Sportive / Technologique / Touristique et activités de Loisirs dont l'objectif premier est d'encourager et de promouvoir le tourisme en tant que moteur de la croissance au service du développement économique et humain en RDC, aussi pour valoriser une nation dont l’image a souvent été ternie.   Congo Autrement vous aide à chercher des informations pratiques pour organiser votre voyage et votre séjour au Congo-Kinshasa....... Congo Autrement se veut totalement apolitique, indépendant, impartial, et sans étiquette, ouvert à toutes les sensibilités socioculturelles qui composent la République démocratique du Congo...... Congo Autrement, une communication intelligente avec un message positif d'espoir, de fierté et de progrès enregistrés au Congo (sans occulter les difficultés) des uns et des autres, dans différents domaines. Trop souvent en effet, les médias, publics ou privés, s’intéressent à ce qui ne va pas, aux trains qui n’arrivent pas à l’heure ou qui déraillent plus qu’à ceux qui fonctionnent sans encombre. *** TOURISME........ Promotion du Tourisme vert : Conservation de l’environnement ; Création des sites de loisirs, parcs d’attraction ; Transports touristiques (aérien, routier, fluvial et lacustre) Création des sites d’hébergement : création d’hôtels et infrastructures d’accueil et d’animation touristiques dans la perspective de la décentralisation, les nouvelles provinces auront besoin de créer des hôtels de haut standing ;   Création des services des agences et bureaux de tourisme. *** VOYAGE.....Informations sur l'arrivée et le départ pour tous les vols nationaux et internationaux.   Information des vols aéroports grâce au Suivi des vols (Arrivées / Départs) en temps réel.......   Informations Assurance voyage Congo (RDC) ***    ÉCONOMIE : Info sur l'économie nationale et internationale en matière de politique monétaire et de change; rapports annuels, trimestriels et sectoriels.    Bulletin d’information sur les prix des produits alimentaires de base. *** INFORMATION INVESTISSEURS (Anapi) Comment créer une entreprise en RD Congo ? Procédure générale de création d'une entreprise   Procédure unique à l’importation   Fourniture d’informations économiques et diverses ;   Organisation de séjours : facilitation ; Recherche des partenaires locaux et étrangers ; Accompagnement pour la création des sociétés;    Information sur les appels d’offres lancés par l’Etat.    Indice global d'activités...... Taux de croissance trimestriel, annuel ***    STATISTIQUE : Finances publique   Secteur extérieur   Indicateurs économiques   Activités économiques    Monnaie et crédit.... Evolution économique récente   Secteur réel *** BAROMÈTRE DE CONJONCTURE DE L'ECONOMIE CONGOLAISE : Industries manufacturières; Hôtellerie et restauration ;   Elevage Pêche ; Agriculture ; Agro-industrie...... Diverses cultures agricoles en RDC...... Avec ses 80 millions d’hectares de terres arables, la R.D Congo développe plusieurs cultures, à savoir : cultures vivrières , maraîchères et pérennes ou de rentes...... CULTURES VIVRIÈRES : Manioc, Maïs, Riz, Arachide, Bananes Plantains, Pomme de terre, Igname, Blé, Sorgho, Haricot, Soja, Niébé, Taro, Patate douce, etc..... CULTURES MARAÎCHÈRES : Oignon, Tomate, légumes, etc… CULTURES PÉRENNES OU DE RENTES : Fibres, Hévéa, Millet, Palmier à huile, Quinquina, Cacaoyer, Tabac, Coton, Pyrèthre, Thé, Canne à sucre, Papaïne, Sésame, Urena, Voandzou, Jatropha, etc… ***    RECHERCHE ET STATISTIQUES : Statistiques bancaires, monétaires, du crédit, des prix, des salaires, de la production, de l'emploi, du commerce extérieur, de la balance des paiements, des finances publiques, des comptes nationaux et des indicateurs socio-démographiques;    Cours de change : Cours de change du jour..... Transaction sur le marché de change.... Indicateur macro économique.... Taux Directeur, Evolution du taux directeur;   Statistiques sur le taux d'intérêt: Taux d'intérêt interbancaire journalier...... Micro-finances et Coopératives (Kinshasa et provinces) ***   INDICATEURS DES STATISTIQUES MONÉTAIRES : Indice des Prix à la Consommation : Indice hebdomadaire des prix de détail de Kinshasa et des Provinces..... Secteur finances, Appel d'offre Adjudication Bilatérales de Devises, Taux d'inflations Agrégés : Hebdomadaire, Hebdo Cumulé, Cumulé de l'année, Glissement annuel

 

Forêt du bassin du Congo : On n'a pas retrouvé Mokele-Mbembe (Le grand Kisimbi, le monstre mortel)

Résultat de recherche d'images pour "mokele mbembe"

Sur les traces du dragon africain, le mokélé-mbembé
Au coeur de la forêt la plus primitive du monde se cache une bête mystérieuse. Michel Ballot est parti sur ses traces entre Cameroun, Gabon et RD Congo.

«L'Hypothèse du Mokélé-Mbembé», sur les traces d'un animal fabuleux

 

Le 09/02/2017

"À la recherche du Mokélé-Mbembé", de Michel Ballot ©  DR

Le Mokélé-mbembé (nom donné par les Pygmées et qui signifie « celui qui peut arrêter le flot de la rivière ») désigne un animal inconnu supposé vivre, ou avoir vécu, dans les affluents du fleuve Congo qui sert de frontière naturelle entre la République démocratique du Congo, la République du Congo et l'Angola.
Par sa taille et sa morphologie, il serait apparenté aux Sauropodomorpha, bien que certains chercheurs pencheraient plutôt pour l’hypothèse d'un mammifère aquatique. Son existence n'est pas avérée et demeure du domaine de la cryptozoologie, du fait de l'absence de preuve matérielle incontestable de son existence.

 

La légende est tenace. Les scientifiques n'y croient pas. Personne ne l'a vu et quand bien même c'eût été le cas, aucune photo ne l'atteste vraiment. Et pourtant, un Français, Michel Ballot, chercheur indépendant en cryptozoologie, y croit dur comme fer. Pendant dix ans, cet avocat en droit international, reconverti dans l'humanitaire, s'est penché sur le dossier embarrassant du "dragon africain". Embarrassant, "car le jour où l'on en découvrira un, bien vivant, écrivait le père de la discipline Bernard Heuvelmans, le plus ennuyé de tous les esprits brillants sera celui qui aura cru gagner la partie". 

 

Il aura fallu dix ans aux zoologues occidentaux pour admettre que le cheval rayé forestier que les Pygmées appelaient atti était une girafe à cou court, zébrée sur la croupe, l'okapi. De même, le gorille de montagne n'a été découvert qu'en 1901, alors que les populations le connaissaient fort bien. "On a tort, par peur du ridicule, de ne pas prêter une oreille attentive aux légendes fantastiques des hommes appelés primitifs, commente Michel Ballot. Elles sont basées parfois sur des êtres réels que nous classerons un jour."

 

Un serpent géant à crête ?

Le bassin du Congo, bassin versant du fleuve Congo s'étendant sur dix pays, abrite la dernière forêt préhistorique de la planète. Sa flore n'a pas évolué depuis l'époque du crétacé, période qui se termine avec la disparition des dinosaures. Et la communauté scientifique est unanime pour penser que la plupart des espèces animales qui nous restent à découvrir vivent là-bas. À titre d'exemple, à l'heure actuelle, 80 % du Gabon est encore peu connu. Cela fait plus d'un siècle que les Pygmées y témoignent de la présence d'un animal mystérieux fréquentant les fleuves et marécages de cette région. On l'appelle le mokélé-mbembé, un nom vernaculaire donné et véhiculé par les populations locales. 

 

Les empreintes d'un animal inconnu, qui pourraient être celles d'un Mokélé-Mbembé ©  DR
Les empreintes d'un animal inconnu, qui pourraient être celles d'un Mokélé-Mbembé © DR

En remontant l'histoire des découvertes zoologiques, Michel Ballot s'est laissé convaincre. Il s'est rendu plusieurs fois par an sur place, dans le sud-est du Cameroun, près de la frontière congolaise et centrafricaine, pour des explorations de trois à quatre semaines au cours desquelles il collecte des témoignages auprès des Pygmées. Avec patience, lucidité et ce qu'il faut de naïveté, il écoute, enregistre, note, recoupe, analyse. Au nord du Gabon, accompagné de pisteurs et d'un ingénieur, il installe sur le fleuve Dja des caméras-pièges sur des balises flottantes. Sur une île à moitié immergée, il découvre des traces profondes avec des griffes à l'extrémité des empreintes, qui ne ressemblent à celles d'aucun animal connu. Tous ceux qu'il rencontre lui parlent de quelque chose "de gros vivant sous l'eau, qui n'est pas un crocodile, avec une grande trompe (cou), deux ou trois cornes et une queue".

 

Un éléphant ? "Non, nous recherchons un animal à dominante aquatique, qui vit plutôt isolé. L'éléphant vit sur la terre ferme et en troupeau. Il est bien connu des Pygmées." Un hippopotame ? "Encore moins. Les deux espèces ont la même corpulence et les mêmes moeurs amphibies, mais le mokélé-mbembé se distingue par un long cou et une longue queue puissante. Un varan ? "Ce sont des animaux carnivores." Un lamantin ? "Non plus, sa morphologie ne correspond pas avec les témoignages." Un serpent géant à crête ? "Des missionnaires l'ont aperçu, enroulant dans la rivière un éléphant, mais aucun serpent ne peut avoir une masse comparable à celle d'un hippopotame."

 

De la chair humaine pour alimenter des cercles fétichistes

Michel Ballot poursuit ses recherches, mais les expéditions dans la forêt pluviale, dans des zones grandes comme plusieurs départements, encore relativement intactes, sont éprouvantes et peu sûres. De monstrueux bourbiers ralentissent la progression quand ce n'est pas la dysenterie qui épuise les organismes. Un jour, des bruits de kalachnikov éclatent dans la forêt. La fièvre de l'ivoire bat son plein. La zone n'est pas sécurisée. Partir ou finir dans une valise : Michel et son équipe lèvent le camp sans demander leur reste. Le lendemain, des braconniers sont arrêtés en possession de morceaux d'éléphants et de chair humaine, destinés à alimenter des cercles fétichistes. 

"Le mokélé ne peut disparaitre sans avoir été découvert", reprend Michel Ballot. "En revanche, si l'éléphant venait à disparaitre, ce serait l'emblème même de l'Afriquequi disparaîtrait." Les Pygmées qu'il a rencontrés ne sont plus ceux des films ethnologiques du siècle dernier, et les éléphants qu'il a observés ne parcourent plus, en immenses troupeaux, les forêts du Tarzan de son enfance. "Et comme rien n'était plus comme dans mes souvenirs, je me suis accroché à mon rêve : celui de l'ultime recherche de la zoologie, l'impossible quête du mokélé", poursuit-il. Ses aspirations relèvent peut-être de l'imaginaire, mais de l'imaginaire d'un homme en quête de vérité. 

Depuis, cette quête s'est élargie à la sauvegarde de la biodiversité, la survie des Pygmées, des gorilles, des éléphants, ainsi qu'à des actions de soutien envers les écogardes des parcs. Il n'est plus seul, il s'est associé avec le Comptoir général, qui l'a mis en contact avec d'autres chercheurs, spécialisés sur les recherches ADN. Dans un mois, il repart pour de nouvelles investigations, quelque part entre le sud du Cameroun et le nord du Congo, sur une des dernières terrae incognitae.

 

Le Point.fr

"À la recherche du Mokélé-Mbembé", de Michel Ballot © DR

À la recherche de Mokélé-Mbembé, par Michel Ballot, Éditions du Trésor, 16 euros, 2014.

 

Bestiaire fantastique des voyages, ouvrage collectif sous la direction de Dominique Lanni, Arthaud, 25 euros, 2014.

Image associée

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "mokele mbembe"

 

 

Image associée

 

Image associée

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !